L’entourage de la victime du manipulateur pervers narcissique. (MPN).

L’ombre d’un groupe de personnes sur fond blanc.
Image d’Open Clipart Vectors Pixabay.

Cet article parle de l’entourage de la victime qui souffre également de voir celle-ci s’enfoncer chaque jour sous l’emprise du manipulateur pervers narcissique.  

Il contient des conseils pour les familles confrontées à cette douleur et des stratégies pour nous aider tout d’abord puis épauler la persécutée sans la brusquer.

Des doutes de manipulation perverse et d’emprise sur notre proche.

Avant de déclarer que notre proche est sous emprise de manipulation perverse, il est primordial de nous renseigner sur ce qu’elle vit réellement.

Pour cela, lire l’article sur Le visage de la victime pendant l’union avec le manipulateur pervers narcissique. https://debora-denicolle.fr/?p=2814

Une fois la lecture terminée, réfléchissons si certains traits lui ressemblent.

Notre proche a-t-elle réellement changé ?

Si nous constatons après avoir lu l’article précédent sur « Le visage de la victime pendant l’union avec le MPN » qu’effectivement, notre proche est méconnaissable, inutile de l’appeler pour lui expliquer ce que nous avons découvert sur le comportement plus que douteux de celui qu’elle aime.  

Bien au contraire, ne fonçons pas tête baissée, sinon, elle se braquera à la moindre allusion négative sur son conjoint toxique.

Prenons le temps de lire un autre article sur « le visage de la victime avant l’union avec le MPN ». Nous préserver d’une rencontre avec le manipulateur pervers narcissique. https://debora-denicolle.fr/?p=2710

Puis comparons le visage de la personne qui nous est chère bien avant la rencontre du conjoint actuel et son visage pendant la relation. Notons les changements profonds. Mais gardons en tête de ne rien brusquer. Ce serait une perte de temps et d’énergie pour tous.

Comprendre l’emprise du manipulateur pervers narcissique.  

Nous documenter sur le MPN.

Afin de comprendre exactement l’emprise du MPN, documentons-nous sur le réel comportement du conjoint toxique et ses différentes façons de procéder pour mettre sa proie sous emprise et dépendances affectives et émotionnelles.

Il est inutile également de demander au tourmenteur d’arrêter de torturer psychologiquement voire physiquement car cela lui donnerait matière à devenir encore plus cruel pour violenter sa proie.

Voilà pourquoi, nous devons restés prudents pour ne pas mettre encore plus en péril la vie de celle qui est agressée même si notre première réaction est de vouloir la sortir des griffes de son persécuteur.

Voici des articles sur le MPN qui nous renseigneront sur ses différentes façons d’agir car celui-ci ne se comporte jamais de la même manière avec les gens qu’il rencontre.

Le manipulateur pervers narcissique et les valeurs morales. https://debora-denicolle.fr/?p=3268

La personnalité énigmatique du manipulateur pervers narcissique. https://debora-denicolle.fr/?p=2659

Aider une personne chère qui sombre sous l’emprise perverse.

Nous l’avons évoqué ci-dessus, prévenir une personne chère sombrant sous l’emprise perverse est une perte de temps et d’énergie pour tout le monde. Pour nous d’abord puisqu’aider les autres demande beaucoup d’énergie et nous risquons nous décourager si elle refuse de nous entendre.

Si toutefois, elle nous écoute, voici ses différentes réactions en tenant compte de l’ampleur de l’emprise sur celle-ci et les dégâts psychologiques déjà subis.

Les différentes réactions de la victime.

  • Elle nous a écouté bien sagement et promet d’y réfléchir. Mais il est possible qu’elle n’a rien intégré en elle et qu’en rentrant à son domicile, elle ne se souvient même pas de cette conversation. Aucune réaction de sa part et la vie continue pour elle.
  • Elle est venue mais nous rejette afin de refuser de voir la réalité en face. Non seulement, elle nous repousse mais se replie sur elle-même. Nous venons de lui dire en clair que sa relation sentimentale est un échec, qu’il faut qu’elle parte. Pour elle, hors de question ! ça l’obligerait à admettre qu’elle s’est trompée. Et ça, c’est au-dessus de ses forces. Et quelle honte aux yeux de sa famille de rompre !
  • Après notre rencontre, elle informe systématiquement son conjoint MPN de toute la conversation entre elle et nous afin de faire remarquer sa loyauté envers lui. Du coup, lui s’en réjouit et insiste qu’elle doit couper les ponts comme il lui a toujours suggéré.

C’est donc très difficile de faire comprendre à une victime du MPN toutes les souffrances qu’elle vit puisqu’elle n’en n’a pas forcément conscience ou alors préfère vivre dans le déni sans se préoccuper des conséquences déplorables sur sa personnalité et sa santé.

Quelque soit notre approche vis-à-vis d’elle et sa façon de réagir envers nous, maintenir un lien par un SMS régulier est primordial pour qu’elle ne ressente ni le rejet, ni l’abandon et ni les jugements.

Le comportement de l’entourage.

Vouloir sauver la cible d’un MPN demande beaucoup de tact mais aussi d’être fort psychologiquement. Voici quelques conseils pour d’abord nous aider à gérer nos propres émotions face à la situation puis soutenir la victime.

  • Commencer à renforcer notre être émotionnel afin de ne pas nous décourager face aux rejets de la proie. En effet, elle ne prendra pas conscience que c’est pour son bien que nous intervenons. Elle pensera certainement que c’est par jalousie que nous voulons la séparer de son dangereux conjoint.  Ce dernier l’a complètement hypnotisée donc elle ne voit pas les choses de la même manière que nous.
  • Rester disponible lorsque notre être intérieur est renforcé. À tout moment, elle peut solliciter notre aide dès le premier entretien mais aussi malheureusement des mois voire des années plus tard.
  • Lâcher prise car nous n’avons aucun contrôle sur les événements, ni aucun pouvoir sur la vie de l’autre qui est seul responsable de ses agissements et de ses décisions.
  • Rester patient et bienveillant. Pour le moment, la prisonnière de son bourreau accepte de nous parler mais juste pour avoir une oreille attentive. En restant compréhensifs et diplomates, elle se confiera de plus en plus en toute confiance sachant qu’aucun jugement ne subsiste de notre part.
  • Eviter de critiquer le conjoint cruel sinon elle le défendra bec et ongles et elle perdra confiance en nous dès le départ. Plus les critiques sur le MPN fuseront de notre part, plus nous déclencherons de la confrontation complètement inutile.

C’est avec beaucoup de diplomatie que nous devons être présents pour vouloir sortir la victime d’une emprise émotionnelle. A nous d’être humbles et de reconnaître que la tache est difficile et de ne pas nous condamner en cas d’échec.

Pourquoi être bienveillant avec la victime du MPN.

La bienveillance et l’écoute attentive doivent être notre première façon de communiquer avec elle. Les raisons de cette communication bienveillante sont :

  • Elle a peur de la solitude et de vivre sans le MPN même si elle souffre.
  • Elle est loyale sans limites envers le MPN.
  • L’avenir et la Vie l’angoissent.
  • Elle est persuadée que son conjoint est seul apte à régler ses problèmes.
  • Malgré la torture émotionnelle voire physique, elle se sent en sécurité avec lui.
  • Son esprit étant hypnotisé et comme une enfant, elle a besoin d’entendre les mots plusieurs fois pour les intégrer.

Nous avons donc en face de nous une personne qui s’est persuadée que son conjoint est le seul sauveur de sa situation.

La victime a accepté de nous rencontrer pour discuter. Qu’est-ce que nous devons dire ?

Quelques idées sur nos échanges avec la victime afin que tout se passe pour le mieux malgré la situation catastrophique. La liste n’est pas exhaustive.

  • Lui parler gentiment comme à une enfant et lui indiquer que ses traits sont fatigués. En lui demandant la raison de sa fatigue sans insister, elle sait que nous nous intéressons à elle et uniquement à elle.
  • Lui conseiller de reprendre une activité professionnelle ou culturelle en dehors de son domicile. Si elle répond que son conjoint ne sera pas d’accord, lui suggérer des mots croisés, le dessin ou d’écouter des musiques qu’elle aimait tant afin qu’elle s’évade seule quelques instants de l’enfer qu’elle vit.
  • Lui confirmer que nous l’aimons qu’importent ses choix et ses comportements et que nous sommes disponibles pour elle à tout moment par un SMS, un appel ou une rencontre.
  • Lui rappeler les souvenirs du passé en commun afin de permettre à son cerveau de penser à de belles choses. Lui conseiller de le refaire chez elle en fermant les yeux.
  • Lui décrire tout ce qu’elle a réussi dans sa vie avant la rencontre du MPN, ses forces, ses compétences et ses talents. En effet, le cerveau de la victime a tout oublié ou presque.
  • Si la victime commence à se plaindre du MPN ou à nous confier son mal-être psychologique et émotionnel, alors lui proposer tout en douceur un rendez-vous thérapeutique sans son conjoint pour être soutenue. Si elle se rebelle contre cette idée, il est inutile d’insister car son cerveau n’admet pas pour le moment le besoin d’exprimer ses souffrances.
  • Avant de la quitter, nous engager auprès d’elle pour lui envoyer au moins un SMS de réconfort par semaine. Même si au début, elle pense que très vite, nous allons nous fatiguer à maintenir ce rythme, elle s’apercevra que notre SMS est toujours envoyé même sans réponse de sa part et en conclura que notre appui est réel.

Porter attention sur la proie du conjoint toxique et uniquement sur elle fait partie d’un début de thérapie. Ce travail est assez long pour elle comme pour nous. L’admettre est déjà un pas vers l’humilité et l’espoir que notre aide sera profitable un jour pour la victime du MPN.

Conclusion

Comme nous l’avons remarqué, en tant qu’entourage, vouloir sortir une proche sous emprise émotionnelle, psychologique voire physique demande beaucoup d’efforts de notre part. En nous documentant sur les différents comportements du MPN, nous comprenons plus facilement ce que vit la proie.

Voilà pourquoi, décrire l’ancienne personnalité de la victime avant sa rencontre avec le persécuteur lui rappellera qu’elle a réellement existé et parfaitement réussi à toujours s’en sortir.

Cette façon de faire n’est peut-être pas un gage de réussite mais elle encourage la prisonnière à se libérer de son agresseur par une prise de conscience sur sa propre existence.

Débora De Nicolle « La victoire de Clarine sur le manipulateur pervers narcissique » . Chaîne You Tube : https://www.youtube.com/channel/UCQmaRLMGiYIrSTbJ4H6mfSQ

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*