L’entourage de la victime du manipulateur pervers narcissique (MPN) ne la croit pas.

Un tonnerre noir entre une famille en noir et une femme triste avec une chevelure rose et un vêtement marron. Images Open clipart Vectors et Clker-Free-Vector Pixabay.

Si la victime après la rupture avec le MPN est soutenue par sa famille et ses amis, c’est une excellente chose pour remonter la pente rapidement. Mais parfois, l’entourage ne croit pas à l’histoire de la proie et de son bourreau. Alors que faire ?

Cet article traite les raisons des proches qui repoussent l’idée de l’existence du MPN, puis l’importance pour la victime que ses relations l’a croient.

Mais dans ces différents points de vue, les deux camps souffrent.

Les raisons de l’entourage de la victime qui ne croit pas au MPN.

Les raisons de croire ou de douter de l’histoire du MPN évoquée par la victime sont diverses. Dans le cercle familial et amical de celle-ci, certains sont incrédules ou d’autres accordent tous les torts à l’agressée. Mais tous obéissent à leur système de valeurs du moment.

L’intelligence du MPN.

Le MPN a été suffisamment intelligent pour manipuler la belle-famille en se conduisant impeccablement devant elle. En effet, il présente bien, il est charmant et prononce des paroles gentilles à tous et tout le monde l’aime. La belle-famille est conquise. Elle devient donc incrédule lorsque sa progéniture lui annonce l’obligation de rompre avec cet être toxique afin de sauver sa peau et celle de ses enfants.

De plus, la famille de la victime n’a peut être jamais rencontré de MPN. Elle ne peut donc pas imaginer un seul instant qu’un être aussi charmant en société puisse posséder de la cruauté dans l’intimité envers sa conjointe.

Voilà pourquoi, personne n’a pu détecter le comportement ou plutôt les différents comportements et les nombreux visages de l’être malfaisant.

L’entourage entre orgueil et mauvaise foi. 

Mais parfois il refuse la vérité expliquée par la proie du compagnon venimeux car il serait obligé d’admettre que tout comme cette dernière, il s’est fait duper par l’image illusoire du MPN. Il préfère donc rester campé sur son point de vue par orgueil.

Il ira même jusqu’à accuser de menteuse la conjointe du MPN malgré les preuves qu’elle a bien subi une emprise psychologique et émotionnelle car il ne verra aucune trace de coup physique porté contre elle. .

La faute à la victime du MPN.

Elle peut également être confrontée à un cercle familial et amical qui admet qu’elle a bien été torturée émotionnellement et psychologiquement mais retournera la situation contre elle.

Et pour cause, tous se souviennent d’une personne difficile et rebelle dans son enfance ou son adolescence. Elle a toujours fait de mauvaises rencontres dans son passé. C’était donc à prévoir qu’un jour, elle deviendrait la cible d’un homme avec une personnalité dangereuse. Elle n’est donc pas à plaindre. Qu’elle se débrouille donc seule pour s’en sortir. Après tout, c’est sa vie.

D’autres ajouteront qu’elle devrait remercier le MPN de l’avoir uniquement torturée mentalement ; ça aurait pu être pire, elle aurait pu être frappée physiquement.

La peur de la famille et des amis de s’en mêler.

Quelques-uns aimeraient bien épauler la victime mais sont vraiment tourmentés par des éventuelles représailles du MPN. Ceux-là se sont renseignés et ils connaissent réellement le comportement du persécuteur. Et puis, ils ignorent comment la soutenir.

Alors, ils décident de s’éloigner d’elle pour éviter d’être mêlés à ce triste scénario et surtout ne pas être confrontés à l’être pervers.  

La loi du mariage.

Parfois, par soi-disant respect du mariage, plusieurs s’interdisent de secourir la victime car même s’ils compatissent à ses douleurs, ils estiment que personne ne doit intervenir dans des histoires de couple et donc ça ne les regarde pas puisque tout se passe « les volets fermés ».

L’importance pour la victime du MPN que son entourage croit son histoire.

Après le séisme psychologique et émotionnel subi, la victime va chercher à combler des carences affectives pour retrouver un certain équilibre. C’est tout naturellement qu’elle sollicite le soutien familial et amical pour retrouver sa confiance en elle. Cette liste de besoins à satisfaire n’est pas exhaustive.

Le besoin de ressentir le soutien de ses proches.

La victime reste persuadée qu’une famille qui s’aime apporte secours et protection dès qu’un membre souffre. Ainsi, elle sait vers qui se tourner pour se confier dès que son moral fléchit.

Mais surtout, elle désire ressentir l’amour de ses proches afin d’être soutenue et que sa souffrance soit bien comprise par le cœur de ces derniers. Elle espère ainsi être entourée et défendue au cas où le MPN pour une raison quelconque vient s’approcher d’elle ou profère des menaces à son encontre.

Le besoin de se sentir sécurisée.

Comme nous l’avons remarqué ci-dessus, la victime doit être persuadée de la protection de son entourage. Elle désire se sentir en sécurité auprès de sa famille. Pour elle, il est primordial de savoir que tous sont de son côté et non dans le camp adverse. A partir de là, elle se sent rassurée.

En effet, le MPN transforme les situations de manière que sa proie soit responsable et lui la victime. Le comportement haineux de celui-ci se transforme en persécuteur. Se sentir sécurisée dans ces moments est pour elle, une haute protection contre le conjoint toxique.

Le besoin de ressentir du respect envers elle.

Ayant vécu dans le dénigrement le plus total durant son union avec le MPN, elle réclame voire exige le droit de considération envers elle de la part de sa famille et de ses amis. Elle prouve de cette manière qu’elle est saine d’esprit même si elle se sent affaiblie. Elle tient donc à être respectée et que la vérité soit rétablie la concernant aux yeux de tous.

Le besoin de parler de son mal-être en toute confiance.

La martyre du MPN a certainement besoin d’un psychologue ou un thérapeute pour expliquer son mal-être intérieur pour guérir de la relation toxique. Mais aussi l’amour de son cercle proche peut également la propulser vers la victoire sur tous les traumatismes vécus.

Voilà pourquoi, celle-ci choisit d’abord de s’exprimer devant sa famille et ses amis en raison de sa confiance en eux. Elle sait qu’aucun jugement de leur part ne viendra la troubler voire la déstabiliser. De plus, elle démontre à tous qu’il ne faut vraiment pas se fier aux apparence qui sont parfois trompeuses.

Le besoin de dénoncer l’emprise émotionnelle et psychologique.

La domination psychique causée par le MPN a détruit la personnalité de « sa prisonnière. » Après la séparation, très souvent, elle parle de celui qui l’a torturé pendant des années. Mais le fait de raconter l’enfer qu’elle a vécu dans l’intimité doit se savoir au sein de sa famille et de ses amis. Elle dénonce avec force les comportements violents du persécuteur dans l’intimité avec preuves à l’appui à leurs yeux.

Elle démontre également les mensonges et la façon dont il a créé la dépendance affective et dont elle souffre toujours.

Deux raisons imposent la dénonciation de l’emprise psychique : premièrement, révéler la vraie personnalité dangereuse du MPN et deuxièmement, se libérer de la colère contre elle et contre lui. Dans les deux cas, vider son cœur lui fera le plus grand bien.

Le besoin d’alerter d’autres personnes du danger.

Après le calvaire psychologique, émotionnel voire physique, la victime peut prendre conscience de l’importance que son témoignage peut sauver d’autres femmes et d’autres hommes. Il n’est donc pas rare qu’après s’en être sortie, la victime fonde une association ou un forum sur Internet pour que chaque personne puisse exprimer ce qu’elle vit ou ce qu’elle a vécu durant son union avec le MPN.

D’autres écrivent un livre ou témoignent à la télévision comme à la radio.

Toutes ces manières prouvent que la personnalité du MPN doit être révélée au grand jour pour éviter toutes souffrances inutiles à d’autres.

Conclusion :

Pour nous relever d’une rupture avec le MPN, le secours de la famille et des amis reste le meilleur remède. Toutefois, leur manque de compréhension et leur incrédulité peuvent nous séparer d’eux.

Débora De Nicolle. Auteur du livre « La victoire de Clarine sur le manipulateur pervers narcissique ». Chaine You Tube : https://www.youtube.com/channel/UCQmaRLMGiYIrSTbJ4H6mfSQ

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*